L'ÉMISSION NOMADE

Ecouter

Fin 2013 les propos du Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, à l'encontre des Roms ont provoqué un débat qui n'a pas échappé aux Allumés du Jazz. L'émission Nomade propose une sélection solidaire des gens du voyage, opposée à tous les propos racistes.
(À ce sujet : voir la sélection sur le site des Allumés du Jazz des articles de Patrick Williams ici)

Les titres

---------------

"Geronimo"
(Tony Hymas)
Extrait de Oyaté de Tony Hymas (nato) 1990

Michel Doneda : saxophone soprano
Cordes : Michael Rennie String Ensemble, direction : Tony Hymas

• Les Apaches sont des tribus nomades vivant dans le sud ouest des actuels Etats-Unis. Ils eurent à se battre contre les Espagnols, les Mexicains et les Américains. Leurs chefs étaient choisis pour leur prudence et leur capacité à éviter les pertes. Geronimo (Go Khla Ye) fut l'un deux. Après le meurtre de sa mère, de sa femme et de ses trois enfants en 1858  il entame une extraordinaire résistance qui ne prendra fin qu'en 1876. Avec une centaine d'hommes, de femmes et d'enfants, Geronimo tient tête au 5000 soldats américains du général Crook et aux 3000 hommes de l'armée mexicaine lancés à ses trousses. "Je suis né dans les plaines où le vent soufflait libre et il n'y avait rien pour arrêter la lumière du soleil. Je suis né là où il n'y avait pas de clôtures".

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

 

---------------

"Pass Pass"
(Hubert Dupont)
Extrait de Jasmim de Hubert Dupont (Ultrack) 2013

Naïssam Jalal : flûte
Youssef Hbeisch : riqq, derbouka, perc. 
Hubert Dupont  : contrebasse
Denis Guivarc’h : saxophone alto
Nelson Veras : guitare

• Naïssam Jalal, d’origine syrienne, et Youssef Hbeisch, palestinien, improvisent ici un passage en duo. Ils n’ont pas vécu le nomadisme traditionnel, mais le nomadisme moderne. Plutôt maltraités dans leur pays, ils y retournent parfois, notamment ils n’oublient pas d’aider leurs frères et soeurs sur des programmes d’éducation musicale. Soyons leurs frères et soeurs d’ici.

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

 

---------------

"Welcome"
(Raymond Boni)
Extrait de Welcome de Raymond Boni (emouvance) 2012

Raymond Boni : harmonica, guitare

• J'aurais tant aimé que tu me racontes des histoires qui font rire qui font pleurer,
des histoires courtes des histoires sans fin
le jour de ta naissance,  
la vie de tes ancêtres pas encore écrite
quand ils se sont rencontrés dans la fête
noirs et blonds de lumière pour ne faire qu'un,
ce temps lointain passé et futur qui n'a jamais été, ne sera jamais plus beau
que dans nos rêves d'enfants
emportés dans la tourmente des esprits en chute libre dans le mépris et l'intolérance
mais tant qu'il y aura quelqu'un pour dire «bienvenue», «welcome»
l'humanité aura encore une chance                                                         

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

                                                                          ---------------     

"Kemaous Kou Siro"
(Dorado Schmitt)
Extrait de Dorado Sings de Dorado Schmitt (EMD) 2005

Dorado Schmitt : guitare, voix
Ludovic Beier : accordina, accordéon
Pierre-Alain Goualch : piano
Gautier Laurent :  contrebasse
Franck Agulhon : batterie

• Ce refus de toute image préfabriquée, de tout rôle  dont on ne saurait s'émanciper, de toute assignation, nous montre Dorado tel qu'il est : un homme libre. Patrick Williams

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

                                                                         --------------- 

"Raiza Ouna Endo" (Voyage sans fin)
(Dorado Schmitt)
Extrait de Dorado Sings de Dorado Schmitt (EMD) 2005

Dorado Schmitt : guitare, voix
Ludovic Beier : accordina, accordéon
Pierre-Alain Goualch : piano
Gautier Laurent :  contrebasse
Franck Agulhon : batterie

• Pour apprécier vraiment ce très bel album trilingue, à la fois savant et populaire, il convient  de se dépouiller « du mieux-disant culturel » de gratter les couches de savoir successif, autant de barrières à l’émotion,  qui encombrent les têtes « bien pleines » plutôt que «  bien faites » de ceux qui ont eu une scolarité «sans encombres ». Ce qui n’est pas le cas de Dorado Schmitt,  dont la langue maternelle est le rom, et qui a appris le français,  un peu à l’école,   mais surtout en côtoyant le boulanger, l’épicier, le garagiste, le policier, l’hôpital, les administrations… Alors il mélange les deux, le français pour séduire le monde entier et le rom pour séduire ses nombreux amis sans frontières, gens du voyage,  sinti, gitans, tziganes gypsy… En français il utilise des mots simples  et compréhensibles par tous, ceux qui étaient à l’école et ceux qui n’y étaient pas ou peu… (il fait ce disque surtout pour ces derniers…)  Et derrière les paroles « tendres et généreuses »  des chansons, il y a la musique où Dorado excelle, attendue par les fans de son jeu de guitare, entouré par  les excellents Pierre-Alain Goualch au piano, Ludovic Beier à l’accordéon, Gautier Laurent à la contrebasse, Franck Agulhon à la batterie et Pierre Blanchard aux arrangements de violons… Bernadette Meyer

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------

"Gitans d'Avignon"
(Hymas - Johnson - Corneloup - Williams)
Extrait de Nucular de Ursus Minor (Hope Street - nato) 2005

Tony Hymas : claviers 
Jef Lee Johnson : guitare
François Corneloup  : saxophone baryton
Stokley Williams : batterie   
                                                                                                
• Visages gitans sur la route en arrivant à Avignon pour un concert à l'Ajmi, band of gypsies, impressions fortes, humanité... Comme le relevait Guy Debord, la vérité ne peut se dire que dans sa propre langue.

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------

"Pale amende si abeau"
(traditionnel)
(Nicolae Gutsa)  
Extrait de La grande voix tzigane de Roumanie de Nicolae Gutsa (innacor)2010

Nicolae Guta: chant (Nicolae Gutsa)
Marius Gheorghe : accordéon « touche piano »
Anton Trifoi: violon
Remus Cârpaci: saxophone alto
Balant Petrovici : guitare électrique et acoustique
Tudor Ivanovici : orgue synthétiseur

• Les tsiganes transcendent partout où ils se sont arrêtés la musique populaire locale. La musique est pour eux le plus grand accomplissement. Les Roms en font partie. L'imitation de leur musique par les occidentaux est très rarement représentative de ce grand talent qu'ont les familles de musiciens tsiganes, mais hélas on les voit peu sur les scènes d'Europe occidentale.  Jacky Molard et Bertrand Dupont

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------     

"Patria de Multitudes"                                                                                                                 (Quilapyun)                                                                                                                                          
Extrait de Global Songs  Bruno Tocanne et le Trio Résistances (Cristal records) 2006

Bruno Tocanne : batterie
Lionel Martin : saxophones
Benoit Keller : contrebasse

• Si une partie de cette classe politique qui se prétend de gauche cessait de courir après l'extrême droite, elle pourrait se souvenir de Salvador Allende à qui il est ici rendu hommage. Sa volonté de construire une "partie des multitudes" qui entre autres cesse de stigmatiser des catégories de population, par ailleurs allègrement massacrées par les espagnols en leur temps, comme les indiens Mapuche au Chili, semble bien éloignée des mesquines considérations racistes d'un Manuel Valls...

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------   

"Les Feuilles"
(Raymond Boni)
Extrait de After the rap de Boni's family (emouvance) 1997

Raymond Boni : harmonica, guitare  
Bastien Boni : contrebasses
Geneviève Sorin : accordéon  

• Pas deux feuilles qui soient de la même couleur, regarde autour de toi, pas deux feuilles qui soient du même vert, regarde, pas une semblable à une autre, pas une ! Partout où je me tourne pas une seule fois deux fois la même couleur, le même vert autour de moi ! Regarde, les feuilles s’agitent, leurs couleurs s’éparpillent, elles se mélangent, s’agglutinent, elles frémissent et voilà le vert qui éclate aux quatre vents ! - Extrait du texte "Les 36 tangos" de Patrick Williams, chapitre 5 - Les feuilles (Le pays des forêts). 1996 Les "36 tangos" sont un hommage à Kalo, Paul Renart dit Kalo.  ...Kalo avait aimé grandir dans la France des années 30 entre Paris et le Massif Central. A la déclaration de guerre, il s’était retrouvé avec un uniforme sur le dos et prisonnier presque tout de suite. Cinq années de captivité en Allemagne. Il en était revenu pour toujours décalé par rapport à sa communauté d’origine - les Manouches - où il avait pourtant retrouvé sa place après la guerre et fondé famille. Kalo ne parlait jamais de cette période sinon peut-être à travers les fantaisies dadaïstes qu’il composait et qui l’avaient rendu célèbre parmi ses frères ; Les 36 tangos était la plus fameuse. Kalo est mort en 1975, un accident de voiture une nuit sur une route du Limousin, il revenait d’une partie de belote dans un café.
Vingt ans après sa disparition, voici d’autres 36 tangos, mots et musique mêlées, pour rejoindre Kalo, son inoubliable légèreté, son amour des choses et son désenchantement, sa manière unique d’être parmi les autres... Le héros part et il arrive, il cherche et il trouve, il rencontre des obstacles et les surmonte, il aime et il est aimé … Une histoire heureuse. Quel rapport avec la vie de Kalo ? « ça nous est venu comme ça », aimeraient dire les auteurs. Patrick Williams

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------  

"Was uns"
(Dominique Pifarély - poème de Paul Celan)
Extrait de Impromptu de Dominique Pifarély et François Couturier avec Dominique Visse (Poros éditions) 2008

Dominique Visse : haute-contre 
Dominique Pifarély : violon
François Couturier : piano 

Ce qui nous / a jetés ensemble / se défait en sursaut, / une pierre du monde, aphélique,/ bourdonne.
Seul fils d'une famille juive de Cernăuți, Bucovine, région aujourd'hui en Ukraine, qui durant l'entre-deux-guerres a fait partie de la Roumanie, Paul Celan s'installe à Paris après la Deuxième Guerre Mondiale. Dans la nuit du 19 au 20 avril 1970, il se jette dans la Seine, probablement du Pont Mirabeau. Personne ne lui avait dit s'il avait "vocation" à partir ou rester, hors l'Histoire.

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------

"Romance de la guardia civil española"
(Federico Garcia Lorca - Raymond Boni)
Extrait de Poemas de Federico Garcia Lorca de Violeta Ferrer (nato) 1981

Violeta Ferrer : voix
Raymond Boni : guitare

• Federico Garcia Lorca a raconté en ce poème la violence monstrueuse à l'encontre des gitans de cette même garde civile qui soutiendra logiquement l'avènement du fascisme en Espagne une décennie plus tard. Dès les premiers jours du soulèvement fasciste, le poète andalou sera exécuté par cette même police. Se souvenir bien sûr de cette mécanique infernale qui enfante cette terrifiante excroissance du capitalisme et autres systèmes égoïstes, se souvenir aussi des engagements véritables et talentueux comme celui de Lorca à qui l'on doit beaucoup de cette liberté qui n'est jamais, ni un fait acquis, ni une garantie d'illusoire démocratie.

Le disque sur le site des Allumés du jazz

---------------

"Rythme"
(Raymond Boni)
Extrait de Le trajet ou le peuple témoin  de Raymond Boni (Stupeur & trompette!) 1992

Raymond Boni : harmonica, guitare
Michel Boiton : batterie
Le quatuor Balanescu :
Alexander Balanescu : violon
Claire Connors : violon
Bill Hawkes : alto
Nick Cooper : violoncelle

• Un rythme simple, lent
Au timbre grave, profond
Des murmures
Une voix douloureuse dans l'infini

---------------

"çigan müziği"
(traditionnel)
(Adam, Botta, Venitucci)  
Extrait de Hradčany de Adam, Botta, Venitucci (Quoi de neuf docteur)2011

Serge Adam : trompette
Philippe Botta :saxophone
David Venitucci : accordéon

• "çigan müziği" est un morceau traditionnel turc (traduction : musique des gitans) composante et source essentielle des musiques folkloriques turques, trouvant naturellement sa place dans le programme du trio Hradčany qui développe depuis une dizaine d'année un travail sur les musiques populaires de l'est méditerranéen et des balkans.

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------

"La liberté est sublime I et II"
(René Botlang) 
Extrait de Artlongo de René Botlang (Ajmi)2007

René Bottlang : piano
Laure Donnat : voix
Lisa Madaule : flûte
Hélène Millet :  basson
Olivier Themines : clarinettes
Bernard Jean : vibraphone, marimba
Rémi Charmasson : guitares
Eric Longsworth : violoncelle
Guillaume Séguron :contrebasse
Samuel Silvant :batterie

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------

"Périféria"
(Daunik Lazro, Carlos Zingaro, Sakis Papadimitriou, Jean Bolcato) 
Extrait de Périféria de Daunik Lazro, Carlos Zingaro, Sakis Papadimitriou, Jean Bolcato (in situ) 1994

Daunik Lazro : saxophone
Carlos Zingaro : voix
Sakis Papadimitriou: flûte
Jean Bolcato :  basson

• Il n'y a plus personnes pour remarquer la jeune mendiante qui passe de porte en porte, et longe ainsi de dos, le convoi sans obtenir aucune réponse, tant les familles sont occupées à regarder passer le train . Et si c'était vous, qui étiez le reflet de ceux qui vous regardent à travers leur fenêtres ?

Le disque sur le site des Allumés du Jazz

---------------

 

Ecouter
• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté