BOUTIQUE

 
TRIADIC MEMORIES DE MORTON FELDMAN
23 €|ref : CUICATL-YAN.001
Ajouter au panier

TRIADIC MEMORIES DE MORTON FELDMAN

Berthelot Pascale

La Buissonne Cuicatl
2013

2 CD

Pascal Berthelot : piano

Morton Felman (1926-1987) était originellement pianiste et cela n’est sans doute pas étranger au fait qu’il ait écrit, entre 1948 avec « Illusions » et 1986 avec « For Stefan Volpe », pas moins de quarante-sept pièces pour piano seul ou pour plusieurs pianos, sans compter évidemment les œuvres pour piano et d’autres instruments.

Les deux œuvres présentes sur ce disque représentent les deux extrêmes de cette longue série puisque « Piano Piece » est de 1952 tandis que « Triadic Memories » date de 1981. M.T.

« Ce que les formes de la musique occidentale sont devenues est une paraphrase de la mémoire. Mais la mémoire pourrait opérer aussi bien par d’autres moyens. Dans Triadic Memories une de mes nouvelles pièces pour piano, (composée juste après Patterns in a Chromatic Field) il y a une section de différents types d’accords où chacun est lentement répété. Un accord devrait être répété trois fois, une autre sept ou huit fois – cela dépendait de mon sentiment sur ce que cela devait durer. Aussitôt parvenu à un nouvel accord, j’oubliais l’accord répété précédemment. Puis, j’ai reconstruit la section entière, réarrangeant sa précédente progression et changeant le nombre de répétitions d’un accord donné. Cette manière de travailler était une tentative consciente de « formaliser » la désorientation de la mémoire. Les accords sont entendus répétés sans aucun motif discernable. Dans cette régularité (même s’il y a de légères gradations de tempo), il y a une suggestion: ce que nous entendons est fonctionnel et directionnel: cependant nous nous rendons bientôt compte que c’est une illusion, un peu comme marcher dans les rues de Berlin, où tous les bâtiments semblent semblables, même s’ils ne le sont pas. »

 

« Quelqu’un qui n’aurait pas mon expérience, et qui regarderait le manuscrit de Triadic Memories, ne pourrait absolument pas se rendre compte du résultat sonore. Il dirait que c’est vide, que ça n’est pas très intéressant, que ça ne sonne pas comme c’est écrit. Si je devais être jugé au regard du manuscrit, je dirai qu’il n’y a rien là. La pédale a une grande importance, elle donne le caractère général à la pièce….. En fait, lorsque vous écoutez, vous n’avez pas idée à quel point c’est rythmiquement compliqué sur le papier. Cela flotte. Sur le papier, cela apparaît comme si c’était du rythme. Ce n’est pas le cas. C’est de la durée »

Morton Felman « Ecrits et Paroles ». Textes réunis par Jean-Yves Bosseur, Danielle Cohen-Levinas, 2008, Les Presses du réel.

« Piano Piece » fait partie des oeuvres pour piano proposées aux étudiants en Cycle 2 des Conservatoires. 

 

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté