ÉVÉNEMENTS DES LABELS

15/07/2014

Dominique Pifarely Quartet

15 et 16 juillet / 21h30 / AJMi
Dominique Pifarély Quartet
Dominique PIFARÉLY, violon / Antonin RAYON, piano / Bruno CHEVILLON, contrebasse / François MERVILLE, batterie

« Nouveau répertoire, et une constante, la musique de Dominique Pifarély, toujours d’une richesse et d’une sincérité remarquables. D’équilibre en disjonctions, de directions affirmées en effacements progressifs, le violoniste tourne les lignes du jazz et les formes de la musique d’aujourd’hui en un ensemble rythmique toujours en évolution. Pulsation intérieure intense, échappées lyriques, variété des textures, le quartet navigue sans relâche entre exactitude rêveuse et incertitude assumée. »
Matthieu Périnaud, Jazz à Poitiers

« New repertoire, and a permanent feature, Dominique Pifarely’s music, still full of a remarkable richness and sincerity. From balance to disjunctions, from marked directions to progressive deletions, the violonist uses Jazz lines and today’s music shapes to create a rhythmic ensemble still evolving. Inner and intense beat, lyrical moments, diversity of textures, the quartet incessantly sails between dreamy accuracy and accepted uncertainty.

Matthieu Perinaud, Jazz in Poitiers http://pifarely.net/
Avec le soutien de la Spedidam

http://www.allumesdujazz.com/albums/Time_Geography_1769_68_5

09/07/2014

Reis demuth wiltgen

9 juillet / 15h30 / AJMi
Reis / Demuth / Wiltgen trio
Michel REIS, piano / Marc DEMUTH, contrebasse / Paul WILTGEN, batterie

cd : http://www.allumesdujazz.com/albums/Reis_demuth_wiltgen_1737_68_5

Avec un premier album paru récemment sur le label Laborie Jazz cette formation est en passe de séduire un large public. Magnifiant l’élégance naturelle de la fameuse formule piano-contrebasse-batterie, voilà trois musiciens qui mettent leurs qualités personnelles au service d’une belle ambition esthétique. Originaires du Luxembourg, ils sont représentatifs de cette nouvelle génération de jazzmen à la fois romantiques, à l’européenne, et « branchés » sur le courant musical new-yorkais.

With a recently released first album on Laborie Jazz label, this group is on the verge of seducing a wide audience. Glorifying the natural elegance of the famous formula piano-double bass-drums, here we have three musicians who use their personal qualities to serve a beautiful aesthetically pleasing ambition.
Coming from Luxembourg, they are representative of this new generation of jazzmen who are at the same time romantic in the European style, and « plugged » on the New Yorker musical stream.

http://reisdemuthwiltgen.com/
Produit par music:LX – Luxembourg Export Office


MUSIC:LX – Luxembourg Export Office
music:LX est une association à but non lucratif créée en 2009 qui tend à diffuser internationalement la musique luxembourgeoise de tout genre et à promouvoir les échanges professionnels entre le Luxembourg et les autres territoires (via des actions de communication mais aussi des rencontres entre artistes et professionnels de l’industrie musicale du monde entier). music:LX aide les artistes en finançant la promotion d’albums, les tournées internationales (transports, logement et attaché de presse compris) et en organisant des showcases.
www.musiclx.lu

30/06/2014

Hits from Route 66

Hits from Route 66

Hymn for Her

nato wan + wan

2014

chant, boîte à cigare, guitare, violon, banjo, batterie...

Ils aiment Led Zeppelin, Johnny Cash, Joni Mitchell et Lambert, Hendricks and Ross, mais surtout, ils adorent voyager et sillonnent l’Amérique d’Est en Ouest, dans leur caravane Bambi Airstream de 1961, volontiers transformée en studio d’enregistrement. Le duo Hymn for Her fait sensation. Dans la presse américaine, les définitions vont bon train : country-punk, folky-grunge, psychedelic blues ou même « rencontre de Hells Angels avec des Amish ».

Lucy Tight et Wayne Waxing chantent des histoires de personnes, d'animaux, de situations, d'Amérique voilée ou dévoilée et s’accompagnent de leur boîte à cigare (une sorte de guitare électrique primitive), de guitare, de banjo, de violon, d’harmonica et de batterie.

Aux Etats-Unis, ils ont enregistré trois albums, dont deux avec le concours de Jim Diamond, producteur des White Stripes avec qui ils partagent  une sorte de cousinage.

Leur premier album européen Hits from Route 66 reprend des titres de ces trois albums agrémentés d’inédits et paraît sur Wan + Wan, une collection des disques nato.                                                                                        

 

Biographie

Lucy Tight et Wayne Waxing se sont rencontrés dans un magasin de musique de Philadelphie. Lucy est vendeuse et Wayne revient souvent changer ses cordes. Ensemble, ils se mettent rapidement à composer des chansons et Lucy entraîne Wayne dans le métro, sur les places publiques, dans la rue pour faire la manche et se frotter à un public bien réel. Multi-instrumentistes, ils partagent un appétit féroce de toutes sortes de musiques et Wayne devient le guitariste du groupe de rap à succès "The Goats", l'un des rares de l'époque à se produire avec un orchestre. Puis avec Lucy, il crée "Maggi, Pierce and E.J." (également nommés MPE band), groupe qui enregistrera 8 albums. En 2005, le trio marche pendant 16 jours de Philadelphie à Washington pour protester contre la guerre, ce que l'on retrouve dans le documentaire "Screw the van". Tous les soirs, ils donnent un concert en chemin et sont rejoints par d'autres marcheurs. En 2008, Lucy et Wayne fondent le très adapté duo Hymn for Her, dont le son à partir de 2010 va devenir très fortement basé sur la "cigar box". C'est en voyage également que leur musique se dessine le long de la Route 66.

Extraits de presse

Illinois Entertainer : « Quand Lucy et Wayne allument les gaz, ils partagent cette imparable détermination avec The White Stripes ou Southern Culture on the Skids, autrement dit, pas question de sacrifier les mélodies pour de simples gimmicks. »

 

Los Angeles Times : « Grâce à son unique punch sonique, Hymn for Her voit plus loin que la simple culture d’un sympathique jardin agrémentée d’une superbe variété de rock et de punk, il se caractérise viscéralement d’une enjambée au-delà de bien des groupes « Americana ».»

 

Examiner, 20 meilleurs albums 2013 : « 18ème  Hymn for Her - Lucy & Wayne's Smokin' Flames »

 

No depression, 10 meilleurs albums 2013 : « 10ème Hymn for Her - Lucy & Wayne's Smokin' Flames »

19/06/2014

L'ARBRE CANAPAS / SORTIE NUMÉRIQUE D'UN OPUS LA TABLE DE MENDELEIEV

SORTIE NUMÉRIQUE D'UN OPUS LA TABLE DE MENDELEIEV
Depuis quelques années, le Quartet de la Table de Mendeleiev a
entrepris de mettre en musique les 118 éléments chimiques connus.
Pour
ce troisième volume, c'est en solo que son scribe, Guillaume Grenard,
procède à quelques alliages chimiques avec Paracelse et Fibonacci
comme inspirateurs.
Pour s'approcher le plus possible de la méthode alchimique,
l'enregistrement allie l'utilisation d'outils « magiques »
(informatique) à celle d'instruments et des moyens techniques de
fortune (Microphone Zoom H4, clavecin désaccordé, cor aux palettes
grippées...).

LIEN:

http://www.arbre-canapas.com/la-table-de-mendeleiev/

18/06/2014

L'ARBRE CANAPAS / L'effet de Fœhn Variations sur les Variations Goldberg

Variations sur les Variations Goldberg

Glenn Gould a fait revivre l'oeuvre de Bach en repoussant à leurs extrèmes les limites habituellement dévolues à l'interprète. Son rôle sur les Variations Goldberg dépasse largement celui de l'instrumentiste. C'est en prenant en compte le travail du compositeur et de cet interprète que L'effet de Foehn, enrichi pour ce répertoire de deux musiciens supplémentaires, propose ses Variations sur les Variations Goldberg.

http://www.arbre-canapas.com/effet-de-foehn/

06/06/2014

Hradčany : Serge Adam(tp) Philippe Botta(sax, ney) David Venitucci(acc)

Tous les Lundis de Juin à 22h00 au Connétable, 55 rue des Archives, Paris 3e

 

Hradcany développe depuis plusieurs années un travail artistique puisant son imaginaire dans les musiques populaires turques et de l’est européen. À partir de mélodies et de rythmes traditionnels, ces trois musiciens, dans une grande complicité, proposent un parcours initiatique et festif, transcendé par l’apport d’une écriture d’aujourd’hui, mettant au premier plan l’expression de ces solistes-improvisateurs.

"Un folklore imaginaire aussi inventif que festif"
Vibrations mars 2007
"Trio puissament improvisateur qui s'inspire avec une rare liberté des musiques de l'Est et du Proche-Orient"
Libération septembre 2006
"La passion est perceptible, la musique ne manque pas de vitalité"
Jazzman 2003

https://www.youtube.com/watch?v=49fqI0cD4ho

05/06/2014

IN SITU Près de 20 ans d’existance.

www.culturejazz.fr
Près de 20 ans d’existance.

Un label né en 1985 conçu comme une rencontre graphico-musico-littéraire

L’aventure du label in situ commence presque clandestinement en 1985. Trois "rêveurs vivaces" (Didier Petit, Misha Lobko, Christine Janvier) organisent cette année-là les premières "Décades" de musiques improvisées dans la galerie parisienne de Maximilien Guiol. À cette époque, les musiques improviséeS sont moribondes en France et il n’existe pas de label comme il y en a ailleurs (Intakt, Leo records, Hat Hut…). Le projet attire alors quelques décortiqueurs de sons : Sakis Papadimitriou, Maggie Nichols, Marilyn Crispell, Steve Lacy, Phil Minton, Alan Silva…

Fin 1986, la fermeture de la galerie interrompt les "Décades", mais le rêve reste. Didier Petit, musicien, est impliqué dans les activités de l’IACP (créé par Alan Silva) et celles du label britannique Leo Records. Adda, distributeur de ce dernier pour la France, lui propose d’autres projets. En 1989, le premier disque in situ sort : Piano cellules de Sakis Papadimitriou.

JPEG - 51.5 ko
Didier Petit
Photo © Yves Dorison

La première définition du label par Didier Petit en 1993, était : In situ est une fabrique d’objets utopiques. Musiques brutes, intransigeantes, sauvages, rigoureuses, déterminées, historiques : une mémoire se construit, enracinée dans l’instant. (…) Meeting graphique, musical et d’écriture. Cette rencontre graphico-musico-littéraire demeure jusqu’à aujourd’hui la colonne vertébrale du label : le disque est pour Didier Petit le seul objet « bâtard » du 20ème (21ème ?) siècle, capable d’associer arts plastiques (les graphistes Toffe au début, Emilie Demarquay ensuite, puis aujourd’hui Jean-Yves Cousseau), littérature (l’écrivain Hervé Péjaudier) et musique.

Sur-le-champ, prend forme une idée de collection, qui s’organise autour de ces trois repères. Graphiquement, les disques conserveront longtemps un fond rouge, couleur chargée, dure, écartée à partir de 1995 (Periferia), au profit du jaune. Puis, avec l’arrivée d’Emilie Demarquay, la collection s’engage dans le parti pris de rendre compte au travers des photographies, des travaux de jeunes artistes liés aux mouvements du Land Art, de l’Arte Povera ou de l’Art Conceptuel. Des artistes qui tout comme les musiciens de la collection, utilisent les matériaux dans leur dureté, fragilité, mollesse, transparence, luminosité, etc. Aujourd’hui, avec l’arrivée de Jean-Yves Cousseau, la collection s’engage sur un travail graphique davantage lié à l’image, la typographie et la photographie, avec une sensibilité très urbaine.

Une ligne directrice bien définie

Musicalement, le choix du label est majoritairement celui de la pratique de l’improvisation en ce qu’elle a de plus vif, considérée comme une « traque paisible des musiques et des émotions rares au cœur des espaces où elles s’épanouissent, in situ ». Littérairement, les textes d’Hervé Péjaudier s’inscrivent tantôt en parallèle tantôt en décalage avec le contenu du disque. Ils exposent une perception, un point de vue politique, sans « jugement de valeur ». En 1993, avec l’arrêt d’Adda, le label connaît une période difficile, occasion de remettre les choses à plat. Avec une seule sortie en 1995, in situ redémarre doucement. Depuis le 1er janvier 2002, Didier Petit a transmis à Théo Jarrier la responsabilité de la direction artistique de la collection et l’histoire continue…

Le terme in situ est venu au cours d’une réunion avec Hervé Péjaudier, Toffe et Didier Petit. Il s’est imposé, parce qu’il s’agissait d’organiser l’espace et le moment, de le penser le plus possible, donc de le contrôler. Didier Petit a voulu revendiquer l’instant, le lieu, l’endroit, la situation et sa mise en forme. Au fil des sorties, les musiques sont devenues in situ. Il doit sans doute y avoir un certain nombre de terminologies pour définir les musiques produites par un label comme celui-ci. Théo Jarrier aime bien le terme de « musiques inespérées », faisant la part belle à l’improvisation.

Sur le catalogue de la collection, figure cette définition qui résume assez bien l’esprit du label : "Il faut garder en mémoire que la musique n’est pas seulement un art, mais aussi une image de la transformation du monde et de nous-même. In situ, c’est produire des disques en intégrant la pensée d’une alternative au cours du monde, une utopie qui permettrait une ouverture à la perception du son, à la joie pure de l’art et de la vie elle-même. Nous sommes les archivistes impatients de ce début de siècle".

Didier Petit ajoute : « Nous pensons très sincèrement que tous les disques de la collection s’écoutent dans un même état d’esprit. On peut par exemple considérer les œuvres contemporaines du disque d’Hélène Breschand comme des modèles, des standards, au même titre qu’« Epistrophy » ou « Lonely Woman » dans le jazz… Ces œuvres-là, ont en commun l’inestimable vertu de briser les étiquettes. C’est ce qui permet à un grand nombre de musiciens de les jouer régulièrement et différemment, conférant à ces œuvres un caractère d’universalité. Et c’est lorsque les cloisons entre les genres tombent que la musique peut libérer sa pleine créativité. Jazz, musique contemporaine, transversale, rock, blues… cohabitent tout à fait chez in situ. »

04/06/2014

THE MAN THEY CALL ASS!

C'est avec un peu de fierté et beaucoup de joie que je vous annonce mon premier concert sous le nom de THE MAN THEY CALL ASS.
The Man They Call Ass chante et il joue de la guitare (vous le savez déjà). Il (je) a écrit ses chanson depuis une dizaine d'années et le 22 septembre il va lancer son CD THE MAN THEY CALL ASS Sings Until Everything is Sold.
Mais voici un concert en solo (ou presque: le Kapitalos Daniel Erdmann va joindre pour un morceau ou deux ainsi que le grand Sébastien Leibundguth).

03/06/2014

Muz'energo Tour

MAD KLUSTER (Alain Blesing, Fred Roudet, Bruno Tocanne) en tournée en Russie avec le Muz'energo Tour du 18 juin au 23 juillet 2014
Album paru chez IMR (imr 001) Mad Kluster /  "Vol. 1"
 
Muz'energo Tour : 43 musiciens de 13 pays différents en tournée en Russie, de la banlieue de Moscou au lac Baïkal !
 
MAD KLUSTER Tour :
 
18 juin Tula
19 juin Ryazan
20 juin Elektrostal (Oblast de Moscou)
21 22 et 23 juin Cheboksary
24 - 25 juin UFA
26 juin Izhevsk
27 juin Perm
28 -29-30 juin Complexe "Aurora"
1 juillet Tumen, Société Philharmonique
3 juillet Novossibirsk
4 juillet Barnaul
5 juillet Novokouznetsk
6 juillet Kemerovo
7 juillet Atchinsk
9 juillet Zelenogorsk
11 juillet Baïkalsk
12-13 juillet Oulan-Oude
15-17 juillet Irkoutsk,  Angarsk,
19-20 juillet Dzerjinsk
22 juillet Krasnoïarsk
23 juillet Moscou
 
Page Facebook https://www.facebook.com/events/754725434560254/
Site Muz'Energo http://tour.muzenergo.ru/

03/06/2014

nouvel album sur le label La Buissonne

Le premier album piano solo de Bruno Ruder, "Lisières" sortie le 3 juin 2014,
Bruno Ruder présentera son album en concert le 6 juin au Triton à Paris.
Découvrez le vidéo de sortie : Bruno Ruder "Lisières" - teaser
Bandcamp officiel Label La Buissonne

03/06/2014

Jazz Bank

Jazz Bank, dont le label Musivi s’est fait une spécialité dans la production d’œuvres mixtes - musique / texte, théâtre musical / poésie -, puis carrément multidisciplinaires avec l’ensemble Klangfarben (théâtre, danse, musique), a fondé le premier festival de Soundpainting en Ile-de-France en octobre 2013, employant 101 artistes dans 10 lieux différents. Un véritable défi à une époque où les subventions se font de plus en plus rares. Son directeur, François Cotinaud, réitère cette année du 9 au 21 octobre 2014 avec Klangfarben ensemble, Helsinki Soundpainting Ensemble, Bernica, Warning, Spoumj, Batik, Spang et une jam : cf. www.soundpaintingfestival.fr
Musivi a produit le premier CD-DVD en France d’un ensemble de Soundpainting, après « Rimbaud et son Double », « François Cotinaud fait son Raymond Queneau » dans lesquels on peut écouter, ou découvrir, la voix de Pascale Labbé.

02/06/2014

Trio Esquina / Ixi

Jeudi 5 et Vendredi 6 juin à 20h

Avec Claude Tchamitchian, contrebasse - César Stroscio, bandonéon - Léonardo Sanchez, guitar - Guillaume Roy, violon alto - Régis Huby, violon - Atsushi Sakaï, violoncelle

Autour de Claude Tchamitchian, les horizons lointains se confondent. Il réunit pour ce troisième et dernier rendez-vous de sa résidence, le Trio Esquina et Quatuor Ixi. Chacun donne à entendre une musique exigeante, réjouissante et affranchie.

Ainsi, Guillaume Roy et Régis Huby, fidèles musiciens de Lousadzak de Claude Tchamitchian et fondateurs du Quatuor Ixi, se ralient un temps au bandonéon de César Stoscio pour des arrangements complexes et raffinés de tangos, milongas, candombes.

Deux soirées inédites, pour un tour subtil dans les cordes contemporaines écrites et improvisées avec la figure de Piazzola en ligne de mire.

Atelier du Plateau

5 rue du Plateau

75019 PARIS

01 42 41 28 22

02/06/2014

Un nouveau Label : JAZZDOR SERIES

La création du label Jazzdor Series s’est imposée comme une évidence à la fin du concert donné par Joëlle Léandre et VinCent Courtois au festival Jazzdor Strasbourg-Berlin en juin 2013. Dans les loges de Kesselhaus, Philippe Ochem, directeur de Jazzdor, annonce que le concert du duo, enregistré par Deutschlandradio Kultur, inaugurera le label de Jazzdor. Un an plus tard, le disque voit le jour, première référence de Jazzdor Series, avec sa ligne graphique signée Helmo.

La suite devrait voir la parution d’un ou deux disques par an, au gré de projets et concerts qui ont marqué les dernières éditions des deux festivals organisés par Jazzdor à Strasbourg et Berlin ainsi que Jazzdor : la saison.

01/06/2014

Trio Chaud sur les routes de Bourgogne

Lucia Recio (voix), Didier Petit (violoncelle et voix) et Edward Perraud (batterie) sont tous trois des voyageurs, et c’est le voyage qui caractérise la démarche de ce trio. Une démarche qui s’apparente à une méthode d’exploration artistique d’un territoire, celle de Didier Petit, lequel « sillonne l’Amérique du Nord et la Chine depuis quelques années, pour y appréhender diverses courants qui constituent la culture de ces Mondes. » Et la Bourgogne ?

« Il m’est venu à l’esprit d’appliquer à ma région la forme que je donne à mes voyages à l’étranger [...] J’ai imaginé faire la route dans les 4 départements de Bourgogne en faisant halte dans des endroits spécifiques de chacun de ces départements et cela pendant 3 jours. Ces haltes seront faites de rencontres, de ce qui fait les humeurs de chacun des lieux à travers des gens installés, imaginant et créant sur place. Il ne s’agit pas ici d’être exhaustif mais de rencontrer une culture locale vivante à travers les gens qui y habitent et qui ont une activité sensible. »

09/04/2014

Exposition sur les indiens des plaines

Au musée du Quai Branly à Paris commence une exposition sur les Indiens des Plaines avec 133 objets du 16ème au 20ème siècle.
En 1990, Tony Hymas réalisait, "Oyaté" portrait de 12 chefs amérindiens de la seconde moitié du XIXème, un  grand voyage fait de moult rencontres avec des musiciens, chanteurs et poètes lakotas, dakotas, navajos, apaches, ojibways, utes, comanches, shawnees, kiowas, iroquois. Réédition de 2005 avec illustrations de Mœbius.
http://www.natomusic.fr/catalogue/musique-jazz/cd/nato-disque.php?id=88

18/02/2014

Un nouveau vinyl chez Quoi de neuf docteur

Sortie physique et numérique  24 février 2014

http://www.youtube.com/watch?v=cOyCsvDvl9A

Serge Adam  : composition, trompette, Pierre de Bethmann : Fender Rhodes, Benoît Delbecq : claviers, électronique , Benjamin Henocq : batterie, Christelle Séry : guitare électrique, Romuald Tual : beat machine, électronique, Zaf Zapha : basse électrique, Eric Vernhes : vidéo Djengo Hartlap spatialisation, sound diffusion


1970 : une  époque où émergeaient en même temps Frank Zappa avec « Hot Rats », Sly and the Family Stone, James Brown et Miles Davis à l'Ile de Whight avec son electric band.

 

Aujourd’hui, quarante ans après, l’enjeu est de faire revivre cette musique avec les outils numériques et les interfaces actuelles (musique, vidéo*) en conservant sa force, sa radicalité et son originalité.
Il ne s’agira pas ici de «citer» des références musicales, mais d’en proposer de nouvelles en s’imprégnant des méthodes de travail de direction d’orchestre et de compositions qui caractérisent ce cycle très prolifique du début des années 70.


* Ce projet se définit par un "groove" et un son électrique qui évoquent des pulsions physiques. Il est donc d'autant plus intéressant de construire les images vidéos "live" ainsi que l'image globale de la scène autour des corps et des gestuelles des interprètes. Ces images seront elles-mêmes réinterprétées, traitées en temps réel pour évoluer vers l'abstraction (psychédélisme), la fragmentation (homage aux traitements video analogiques des années 70: feedback, écho…), le minimalisme (utilisation duvidéo projecteur comme un projecteur de scène) ou la complexité (référence à Abdul Mati Klarwein)..

30/09/2013

La rémunération des labels indépendants par le streaming

22/07/2011
Centre de ressources du Petit Faucheux

Centre de ressources du Petit Faucheux

Au Petit faucheux, vous pouvez désormais venir
écouter tous les concerts depuis 1995, consulter
les archives de communication depuis sa création
en 1984 (dossiers et revues de presse, programmes
consultables en ligne), consulter la presse spécialisée
(collections complètes de Jazzman, Jazz Magazine,
ImproJazz, Les Allumés du jazz, Revue et corrigée depuis
1995 etc.) ainsi que des ouvrages spécialisés sur
le jazz et les musiques improvisées (études, enquêtes,
rapports, annuaires, guides etc.).
Le catalogue en ligne, accessible via le site internet du
Petit faucheux, vous permet de faire des recherches
par titre, par nom de musicien, par année mais aussi
des recherches thématiques, par type de document.
Un poste d’écoute, un ordinateur et un lecteur DVD/
VHS sont à votre disposition dans la salle de travail afin
de consulter facilement les documents.
Riche d’environ 7000 documents, le fonds documentaire
du Petit faucheux est consultable :
le mardi de 9h à 13h et le jeudi de 13h30 à 17h30 (hors
vacances scolaires) ou sur rendez-vous, à prendre auprès
d’Aurélie Roussat : ressources@petitfaucheux.fr

• • • l'album a été ajouté
• • • l'album a été ajouté